L’expérience Tiers-Lieux – Fork The World

À l’intitulé Working promesse, les tiers-lieux répondent Fork The World! La fourchette, un visa pour l’emploi ? Le Fork (fourche, bifurcation en anglais) est plus qu’un entre deux, c’est une troisième voie, le tiers. Cette dynamique fait des tiers-lieux des espaces de liberté, lieux d’invention et ateliers de mises en formes singulières de nouvelles organisations du travail.

Co, Wiki, Camp, Fab, Make, Free, Open, Blockchain… le langage souvent codé qui structure la typologie de services des « tiers-lieux » est large et diversifié. Si pour les promoteurs de la SMART-city ces préfixes s’inscrivent dans une course effrénée aux nouveaux marchés de la ville dite intelligente, le tiers-lieux est ici vécu comme un processus social, économique et environnemental. L’intelligence est collective. C’est l’utilisateur, et non le concepteur ou décideur, qui en définit le langage, les codes et règles d’utilisation.

« Un tiers-lieux ne se définit pas par ce que l’on en dit mais ce que l’on en fait » Yoann Duriaux

Il s’agit donc d’en faire l’expérience ! Sous l’impulsion des co-commissaires Yoann Duriaux (OpenFactory, Movilab) et Sylvia Fredriksson (Open Knowledge, Cité du Design), plusieurs contributeurs du réseau Tiers-Lieux – avec l’appui des designers de RDC – se sont fédérés en World Trust Foundation pour s’exprimer du 9 mars au 9 avril 2017 sur la 10e Biennale de Design de Saint-Etienne consacrée aux « mutations du travail ». Le défi : montrer les processus Tiers-Lieux et proposer une « codification » (empirique et modifiable) au service de leur déploiement et pérennisation partout où le contexte de transition le nécessite!